Encourageons le dépistage de l’amarante tuberculée!

Dans le cadre du Plan d’intervention phytosanitaire pour lutter contre l’amarante tuberculée (AT), des aides financières sont disponibles pour les entreprises en proie à cette mauvaise herbe résistante. Qu’il s’agisse du dépistage, du suivi agronomique ou de la mise en place de stratégies d’éradication, un montant allant jusqu’à 15 280 $ est admissible pour chaque ferme touchée.

Voici quelques chiffres sur la situation de l’AT au Québec depuis 2020 :

  • 35 entreprises ont été aidées jusqu’à maintenant.
  • Superficies infestées connues au Plan depuis 2020 : 1 244 ha au total.
  • 35,5 ha infestés en moyenne / cas avec une variabilité de 1 ha à 180 ha.
  • Une infestation moyenne pour l’ensemble des cas (2,5 sur 4) mais avec des degrés très variables (de 1 à 4) en fonction des fermes mais aussi des champs au sein d’une même ferme.
  • Les cultures infestées sont le soya et le maïs principalement.
  • L’historique des cultures (jusqu’4 ans) est le suivant : soya principalement (19 cas sur 35), maïs (12 cas sur 35), puis diverses cultures (blé, avoine, chou-fleur, prairies, framboise, piment…).
  • Les rotations sont présentes dans 2/3 des cas :
    • Si aucune rotation n’est effectuée, on constate un degré d’infestation de 3 à 4 dans 50 % des cas.
    • Si une rotation est effectuée, le degré d’infestation 4 est 2 fois moins élevé.
  • En termes de moyens de lutte, plus de 70 % des cas proposent de l’arrachage ou du désherbage mécanique associé à de l’arrachage. Viennent ensuite en plus faible proportion : le désherbage chimique associé à l’arrachage ou les autres combinaisons de plusieurs stratégies. Il y a probablement moins de demandes d’aides financières sur les plantes de couverture et la rotation (frais de semences et semis) que ce qui devrait, malgré que ce moyen soit pourtant régulièrement conseillé par les conseillers agricoles. Par ailleurs, une aide systématique de 300 $ est octroyée pour les mesures de biosécurité pour chaque entreprise.

Pour davantage d’historique, consultez le dernier bulletin d’information du RAP.

Des questions? Communiquez avec Audrey Lebrun à alebrun@coordination-sc.org.

Ce projet est financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre du volet 2 du programme Prime-Vert.