Le nouveau PSC est disponible!

Les réseaux Agriconseils peuvent maintenant inscrire vos contrats de service dans l’outil de gestion Prextra. Contactez le réseau d’appartenance de vos clients pour toute question sur les aides financières disponibles. Prochainement, les réseaux seront en mesure de préciser les bonifications régionales de leur offre d’aides financières.

Nouveauté : signature de la facture
La signature de l’entreprise agricole n’est plus requise pour les rapports d’intervention. Par le passé, plusieurs rapports d’intervention pouvaient être déposés pour un même contrat et devaient quand même être signés à chaque dépôt. Dorénavant, c’est la facture qui devra être signée par l’entreprise agricole. Ce changement a été fait dans le but d’alléger les démarches administratives.

Vous trouverez en ligne dans les prochains jours l’ensemble des gabarits ajustés à cette nouveauté. Le modèle de rapport d’intervention est uniformisé pour la gestion, le technique et la valeur ajoutée. Nous vous invitons à effectuer les changements appropriés dès que possible.

Consultez un résumé des principales nouveautés du Programme services-conseils (PSC) 2018-2023.

ConsignO Cloud, pour faciliter le processus de signature
Nous vous rappelons que pour faciliter le processus de signature de vos clients, l’outil ConsignO Cloud est à votre disposition. Contactez Mme Christine Dugas (cdugas@coordination-sc.org) pour plus d’informations sur cette plateforme de signature électronique de confiance.

Nouveau Programme services-conseils

Le Programme services-conseils 2018-2023 est maintenant en vigueur. Vous pouvez consulter le texte du programme sur le site Web du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Les réseaux Agriconseils travaillent actuellement à établir leur offre d’aide financière en précisant les bonifications régionales. Soyez attentifs aux communications de vos réseaux afin d’être informé rapidement.

Nouveaux tarifs réduits offerts par le Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection pour les secteurs de l’agriculture biologique et de la relève agricole

Le Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP) du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) offre cette année des tarifs réduits pour les secteurs de l’agriculture biologique et de la relève agricole. Cette nouvelle politique de tarification vise à encourager ces secteurs à faire appel aux services offerts par le LEDP et à diminuer les risques liés à l’utilisation des pesticides. Vous êtes également invité à faire connaître et à partager cette information auprès des personnes et entreprises concernées par cette offre.

Pour connaître les conditions d’admissibilité et les procédures à suivre pour l’obtention de ces tarifs préférentiels, vous avez simplement à cliquer sur les liens suivants :

La conformité administrative

Nous aimerions vous rappeler certaines informations en regard d’une saine gestion administrative.

En tant que conseiller, vous devez produire une facture détaillée des heures réelles effectuées pour chacun de vos clients. Cette règle prévaut en respect du code de déontologie des ordres professionnels.

Dans cette perspective, chaque client doit être traité individuellement et non comme faisant partie d’un regroupement. Nous avons remarqué que cette façon de faire est encore fréquemment utilisée par certains dispensateurs. Nous accorderons une surveillance spécifique à ces situations.

La Coordination services-conseils est disposée à vous aider à utiliser de manière adéquate les aides financières administrées par les réseaux Agriconseils. N’hésitez pas à communiquer avec nous en cas de besoin.

Faits saillants du PSC

Même si l’année financière vient tout juste de se terminer, nous sommes en mesure de vous présenter quelques données concernant le Programme services-conseils (PSC). En 2017-2018, les entreprises agricoles du Québec ont reçu 22,7 M$ dans le cadre du PSC. Ces aides financières ont été remises à plus de 10 670 entreprises agricoles.

Davantage d’informations seront présentées dans le prochain rapport annuel de la Coordination services-conseils.

Domaine du PSC Aide financière remise
Agroenvironnement 10,8 M$*
Gestion 5 M$
Interventions concertées 2,6 M$
Techniques 4,3$
Total 22,7 M$

* Notez que pour le domaine de l’agroenvironnement, le montant inclut des aides financières remises aux clubs-conseils en agroenvironnement dans le cadre du Programme Prime-Vert.

Augmenter la dose d’azote recommandée pour le maïs, vraiment?

Par Gilles Tremblay
Conseiller en grandes cultures au MAPAQ à Saint-Hyacinthe
MAPAQ

Depuis quelques années, les producteurs de maïs-grain québécois ont tendance à appliquer plus d’azote que ce qui est recommandé dans leur plan agroenvironnemental de fertilisation (PAEF), recommandation basée sur le Guide de référence en fertilisation- 2e édition (CRAAQ, 2010), soit de 120 à 170 kg N/ha, et issue d’un grand nombre d’essais de fertilisation. Plusieurs raisons peuvent être avancées pour expliquer cette tendance : augmentation de la valeur du grain de maïs; coût relativement faible de l’azote; pression des pairs et des représentants de l’industrie, et une foule de croyances populaires (lien entre rendement visé et le besoin de la culture en azote, exigences particulières des nouveaux hybrides, etc.).

 

Lisez la suite sur le site Web Agri-Réseau.

Développer ses compétences en transfert des connaissances

Par Sapiens Conseils

Réunir réflexion et action pour de meilleurs résultats

Les organisations dont la mission principale est de favoriser le transfert des connaissances sont formelles : la plupart des travailleurs ne savent pas quelles compétences ils doivent maîtriser pour y arriver de façon efficace. Elles n’hésitent donc pas à chercher du soutien à l’externe pour y voir plus clair et progresser dans l’atteinte de leurs objectifs.

C’est précisément ce qu’a fait le Centre de référence en agriculture et en agroalimentaire du Québec (CRAAQ) qui nous a interpellés pour l’organisation d’une activité spéciale à l’occasion de son assemblée générale annuelle.

Des cas réels pour un meilleur apprentissage

Il a été rapidement entendu qu’il serait préférable de tenir une conférence-atelier plutôt qu’une simple conférence pour faire connaître le transfert des connaissances, car il n’y a rien comme de mettre les gens en action pour favoriser l’apprentissage. Cette façon de faire facilite la compréhension des concepts et concourt à trouver des solutions applicables dans le travail au quotidien. C’est donc ce que nous avons fait.

Lisez la suite sur le site Web de Sapiens Conseils.