La conformité administrative

Nous aimerions vous rappeler certaines informations en regard d’une saine gestion administrative.

En tant que conseiller, vous devez produire une facture détaillée des heures réelles effectuées pour chacun de vos clients. Cette règle prévaut en respect du code de déontologie des ordres professionnels.

Dans cette perspective, chaque client doit être traité individuellement et non comme faisant partie d’un regroupement. Nous avons remarqué que cette façon de faire est encore fréquemment utilisée par certains dispensateurs. Nous accorderons une surveillance spécifique à ces situations.

La Coordination services-conseils est disposée à vous aider à utiliser de manière adéquate les aides financières administrées par les réseaux Agriconseils. N’hésitez pas à communiquer avec nous en cas de besoin.

Faits saillants du PSC

Même si l’année financière vient tout juste de se terminer, nous sommes en mesure de vous présenter quelques données concernant le Programme services-conseils (PSC). En 2017-2018, les entreprises agricoles du Québec ont reçu 22,7 M$ dans le cadre du PSC. Ces aides financières ont été remises à plus de 10 670 entreprises agricoles.

Davantage d’informations seront présentées dans le prochain rapport annuel de la Coordination services-conseils.

Domaine du PSC Aide financière remise
Agroenvironnement 10,8 M$*
Gestion 5 M$
Interventions concertées 2,6 M$
Techniques 4,3$
Total 22,7 M$

* Notez que pour le domaine de l’agroenvironnement, le montant inclut des aides financières remises aux clubs-conseils en agroenvironnement dans le cadre du Programme Prime-Vert.

Augmenter la dose d’azote recommandée pour le maïs, vraiment?

Par Gilles Tremblay
Conseiller en grandes cultures au MAPAQ à Saint-Hyacinthe
MAPAQ

Depuis quelques années, les producteurs de maïs-grain québécois ont tendance à appliquer plus d’azote que ce qui est recommandé dans leur plan agroenvironnemental de fertilisation (PAEF), recommandation basée sur le Guide de référence en fertilisation- 2e édition (CRAAQ, 2010), soit de 120 à 170 kg N/ha, et issue d’un grand nombre d’essais de fertilisation. Plusieurs raisons peuvent être avancées pour expliquer cette tendance : augmentation de la valeur du grain de maïs; coût relativement faible de l’azote; pression des pairs et des représentants de l’industrie, et une foule de croyances populaires (lien entre rendement visé et le besoin de la culture en azote, exigences particulières des nouveaux hybrides, etc.).

 

Lisez la suite sur le site Web Agri-Réseau.

Développer ses compétences en transfert des connaissances

Par Sapiens Conseils

Réunir réflexion et action pour de meilleurs résultats

Les organisations dont la mission principale est de favoriser le transfert des connaissances sont formelles : la plupart des travailleurs ne savent pas quelles compétences ils doivent maîtriser pour y arriver de façon efficace. Elles n’hésitent donc pas à chercher du soutien à l’externe pour y voir plus clair et progresser dans l’atteinte de leurs objectifs.

C’est précisément ce qu’a fait le Centre de référence en agriculture et en agroalimentaire du Québec (CRAAQ) qui nous a interpellés pour l’organisation d’une activité spéciale à l’occasion de son assemblée générale annuelle.

Des cas réels pour un meilleur apprentissage

Il a été rapidement entendu qu’il serait préférable de tenir une conférence-atelier plutôt qu’une simple conférence pour faire connaître le transfert des connaissances, car il n’y a rien comme de mettre les gens en action pour favoriser l’apprentissage. Cette façon de faire facilite la compréhension des concepts et concourt à trouver des solutions applicables dans le travail au quotidien. C’est donc ce que nous avons fait.

Lisez la suite sur le site Web de Sapiens Conseils.

Le travail d’équipe sur le marché du travail : une compétence clé du 21e siècle

Par Véronique Tremblay

Pour ceux qui en douteraient, le travail d’équipe est encore aujourd’hui, et peut-être même plus que jamais, un élément indispensable des processus d’affaires pour la majorité des entreprises et organisations. Selon Forbes sur les avantages de la collaboration d’équipe, les entreprises qui « favorisaient le travail collaboratif seraient cinq fois plus susceptibles d’être performantes. » Une étude de Stanford d’il y a quelques années expliquait même que la simple perception de travailler collectivement sur une tâche peut renforcer la performance.

Lisez la suite sur le site Web L’ÉVEILLEUR.

Saviez-vous que…

Les PAA réalisés en 2016-2017 nous informent que dans le domaine de la santé et conservation des sols :

  • Quarante pour cent (40 %) des exploitants observent des champs qui, même dans les années favorables, donnent des rendements insatisfaisants de façon récurrente;
  • Quarante-trois pour cent (43 %) des exploitants observent la présence de flaques d’eau persistantes ou des zones où le sol est humide en permanence. De ceux-ci, 94 % déclarent que ces phénomènes ont des incidences sur le rendement;
  • Cinquante-deux pour cent (52 %) des exploitants observent la présence de cuvettes ou de dépressions. De ceux-ci, 87 % disent que ces évènements ont des incidences sur le rendement.

Pour de plus amples informations, consultez le Rapport annuel 2016-2017 sur les services-conseils offerts aux entreprises agricoles, administrés par les réseaux Agriconseils.

Il est disponible en ligne dans la section « Publications » du site Web de la CSC.

Concours Responsables par nature

logo_epq_cmyk

Fiers du succès de la première édition,  les Éleveurs de porcs du Québec sont heureux de vous annoncer le retour du concours Responsables par nature. Ce dernier a pour objectif de récompenser les entreprises porcines pour l’adoption des meilleures pratiques de production.

Dans le cadre de ce concours, les Éleveurs de porcs du Québec souhaitent inviter les conseillers (ex. : conseiller technique, en agroenvironnement, en gestion, vétérinaire, directeur de comptes, comptables, etc.) et intervenants du secteur à participer au recrutement ou à jouer le rôle de parrain auprès des éleveurs candidats.

Tous les éleveurs sont invités à participer au concours, indépendamment de la taille de leur entreprise, du niveau de diversification ou de leur modèle d’affaires. Ils pourraient ainsi courir la chance de remporter le premier prix de 2 500 $ ou l’un des deux prix de 1 000 $ chacun. De plus, les lauréats feront l’objet d’une capsule vidéo mettant en valeur leurs pratiques engagées ainsi que d’un reportage à la ferme qui sera publié dans le magazine Porc Québec. À titre d’exemple, nous vous encourageons à visualiser les capsules vidéos des gagnants de la première édition du concours en cliquant ici.

L’éleveur doit, au plus tard le 12 mars 2018, remplir le formulaire de mise en candidature disponible sur la page d’accueil du site Accès porc (http://accesporcqc.ca) ou en cliquant ici.

Le dévoilement des gagnants aura lieu lors de l’assemblée générale annuelle des Éleveurs de porcs des 31 mai et 1er juin 2018.

Si vous avez des questions sur le concours, n’hésitez pas à contacter Mme Julie Moreau-Richard pour Les Éleveurs de porcs du Québec, soit par courriel à jmoreaurichard@leseleveursdeporcs.quebec ou en composant le 450 679-0540, poste 8772.