Retour sur l’AGA 2020 de la CSC

Le 12 juin dernier s’est tenue l’assemblée générale annuelle (AGA) de la Coordination services-conseils (CSC). Dans le respect des exigences sanitaires, elle a eu lieu en webconférence et aucune partie publique n’a été présentée.

Cette rencontre a permis de faire le point sur les activités réalisées durant la dernière année. Saviez-vous que 280 conseillers ont participé à diverses activités de formation ou de perfectionnement? Étiez-vous au courant que le financement des services-conseils au Québec, par le biais du Programme services-conseils a atteint la somme de 28,9 millions de dollars dans la dernière année?

Pour en savoir davantage, nous vous invitons à prendre connaissance de notre rapport annuel 2019-2020. C’est avec fierté que nous le partageons.

Vos suggestions et vos commentaires sont les bienvenus à tout moment alors n’hésitez pas à nous les transmettre et à nous faire part de vos besoins.

Communiquez avec l’équipe.

Compilation des offres d’aide financière 2020-2021

Afin de faciliter le travail des dispensateurs qui offrent des services-conseils dans plusieurs régions, une compilation des offres d’aide financière des 13 réseaux Agriconseils de la province est disponible.

Cet outil vous permettra entre autres de mettre en évidence les bonifications régionales de chaque réseau. Cet aspect est particulièrement utile si vous faites affaires avec plusieurs réseaux différents. Consultez le fichier.

Autosuffisance : l’avenir est-il dans les serres?

Source : Véronique Leduc

Crédit photo : Erwan Hesry, Unsplash

L’autonomie alimentaire est sur toutes les lèvres, même celles du premier ministre François Legault. Parce que la crise actuelle vient souligner notre dépendance aux denrées venant de l’étranger ainsi que notre vulnérabilité face aux situations imprévues, il faut trouver des solutions. Est-ce que la culture en serre en fait partie?

De l’électricité et encore plus

Mais cette semaine, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) modérait les ardeurs et précisait qu’il faudrait plus que de l’électricité à bas prix pour augmenter la production en serre. Selon ce ministère, la culture en serre est au Québec un secteur en retard technologique, qui manque de financement et qui connaît d’autres problèmes tels qu’une main-d’œuvre onéreuse.

Une des problématiques soulevées par le ministère est que les quelques petites serres qui se trouvent présentement au Québec sont dispersées sur le territoire, ce qui rend difficile l’embauche et fait que les producteurs ne peuvent pas s’entraider. Un vaste projet de serres pour le Québec imaginé il y a quelques années aurait d’ailleurs avorté entre autres parce que cela posait problème aux principaux partenaires de se regrouper dans un secteur commun.

De plus, les 300 producteurs de légumes en serre de la province sont de petite taille et ont donc un rendement moins intéressant. Pour les faire grossir, il faudrait des investissements…

Lisez la suite de l’article sur le site Web avenues.ca.

Une première activité du service de mentorat en bovins de boucherie réussie!

Dans le cadre du service de mentorat en accompagnement des entreprises de bovins de boucherie, la Coordination services-conseils, en collaboration avec le Groupe Bovi-Expert, a organisé un webinaire qui a eu lieu le 23 avril dernier.

L’activité s’est déroulée sous le thème « La production bovine : les bonnes décisions en temps de crise ». Elle proposait une présentation de Mme Ann Fornasier (Producteurs de bovins du Québec) et de M. Michel Lemelin (Services-Conseils Michel Lemelin) ainsi qu’un moment de discussion et d’échanges entre les participants.

Le sondage de satisfaction lancé à la suite du webinaire indique un taux d’appréciation de 83 %. La totalité des participants désirent renouveler l’expérience. Finalement, parmi les commentaires reçus on y retrouve : « Faire des rencontres d’échanges virtuels plus souvent ». L’activité

Le service de mentorat en accompagnement des entreprises de bovins de boucherie offre la possibilité d’obtenir des informations et de l’accompagnement dans ce domaine à l’aide de conseillers d’expérience, les mentors. Inscrivez-vous en ligne.

Faits saillants du Programme services-conseils

L’année financière 2019-2020 vient tout juste de se terminer mais nous sommes en mesure de vous présenter quelques informations.

L’an dernier, dans le cadre du Programme services-conseils (PSC), des aides financières ont été remises à 10 869 entreprises agricoles, pour un total de 28,9 M$. Le tableau suivant vous offre quelques détails supplémentaires.

Domaine du PSC Aide financière remise
Agroenvironnement 10 M$
Gestion 6,9 M$
Technique et valeur ajoutée 6,2 M$
Interventions concertées 5,8 M$
Total 28,9 M$

Des informations plus détaillées seront présentés dans les prochains rapports de la Coordination services-conseils.

Réussir un premier contact avec un prospect en temps de crise

Source : Jean-Pierre Lauzier, expert-conseil, formateur et conférencier en vente, mise en marché et service à la clientèle

Le premier contact avec un client potentiel est primordial. Dans le contexte de la pandémie actuelle, il importe de se souvenir que beaucoup de gens et de directeurs d’entreprises éprouvent des sentiments d’insécurité et qu’ils ont, pour certains, des difficultés financières importantes. Comment communiquer professionnellement avec vos prospects dans ce contexte pour qu’ils veuillent faire affaire avec vous?

Comme le premier contact sert à établir la confiance du prospect envers vous et à l’assurer de votre expertise, toute discussion vise en premier : 1) à comprendre et à respecter ses besoins présents, 2) à lui montrer que vous et votre entreprise pouvez lui apporter de grands bénéfices par rapport à ces besoins.

Ce premier contact sera réussi si vous avez établi cette relation de confiance, basée sur une connaissance pointue des besoins du client, de ses préoccupations et de ses objectifs, et si vous avez établi un lien solide entre ses besoins et défis actuels et votre offre de services. Une bonne préparation et une excellente stratégie de communication vous permettront d’atteindre ces buts. Elles vous aideront également à évaluer ce premier contact et à en améliorer l’efficacité.

LA PRÉPARATION

  1. Connaissez votre prospect – Informez-vous le plus possible sur lui : consultez son site web, ses profils LinkedIn et Facebook, ses écrits officiels, les articles à son sujet parus dans les médias, etc. pour bien cerner ses produits et services, sa position face à ses concurrents, son fonctionnement, son étendue dans le marché, etc. Apprenez-en davantage sur ses préoccupations actuelles en lisant les journaux et revues pour comprendre les défis qu’on rencontre dans son domaine d’activités pendant la pandémie. Plus vous connaîtrez votre client potentiel et ses défis actuels…

Lisez la suite de l’article sur le site Web de JPL Communications inc.