Le projet de réseau de vitrines à la ferme pour favoriser la réduction des risques liés aux pesticides en grandes cultures est démarré!

Coordonné par la Coordination services-conseils (CSC), en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et Les Producteurs de grains du Québec, le projet de réseau de vitrines à la ferme pour favoriser la réduction des risques liés aux pesticides en grandes cultures est démarré!

Présenté dans 11 régions, ce projet d’envergure provinciale vise à offrir un réseau de vitrines pour favoriser la réduction des risques liés aux pesticides en grandes cultures lors des saisons 2018 et 2019. Il permettra la réalisation d’une cinquantaine de sites de parcelles à la ferme sur trois sujets :

  • herbicides à faible risque dans le maïs;
  • utilisation raisonnée de traitements de semences insecticides dans le maïs;
  • utilisation raisonnée de fongicides dans le soya.

Afin de partager l’information recueillie sur ces parcelles, des sites seront choisis pour organiser des vitrines à la ferme. Ces journées de démonstration permettront de sensibiliser les producteurs agricoles sur les trois sujets présentés plus haut.

Parallèlement à ces activités, des cliniques de formation seront offertes aux conseillers, intervenants ainsi qu’aux producteurs agricoles afin de parfaire leurs compétences sur les thèmes suivants : la cartographie, le dépistage des mauvaises herbes, les stratégies permettant de réduire les risques de développement de la résistance des mauvaises herbes aux herbicides, le dépistage et l’identification des ravageurs des semis et des maladies.

Ensemble, les essais, les vitrines et les cliniques permettront d’accélérer le transfert des connaissances et l’adoption de pratiques culturales moins risquées par les entreprises agricoles.

Pour plus de renseignements, contactez Marie-Claude Lapierre, chargée de projet à la CSC au 450 679-0540, poste 8733 ou à mclapierre@coordination-sc.org ou la description du projet via la charte du projet.

Ce projet est réalisé en vertu du sous-volet 3.2 du Programme Prime-Vert 2013-2018 et il bénéficie d’une aide financière du MAPAQ.