Réseau d’ambassadeurs de producteurs de grains


Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’agriculture durable (PAD) 2020-2030, la Coordination services-conseils (CSC), en collaboration avec les Producteurs de grains du Québec (PGQ), a obtenu un financement afin de réaliser le projet Réseau d’ambassadeurs démontrant les pratiques visant la diminution des risques et de l’usage des pesticides dans le secteur des grains. L’objectif ciblé du PAD est de réduire l’usage des pesticides et leurs risques pour la santé et l’environnement.

Afin de répondre à cet objectif, les PGQ se sont engagés à mettre en place un réseau provincial de producteurs ambassadeurs pour démontrer les pratiques visant la diminution des risques et de l’usage des pesticides dans le secteur des grains. Le projet se déroulera de 2022 à 2024.

En quoi consiste le projet?

  • Créer, à travers le Québec, un réseau de producteurs ambassadeurs leaders en termes de bonnes pratiques visant la diminution des risques et de l’usage des pesticides;
  • Synthétiser et diffuser les bonnes pratiques en matière de gestion des ennemis des cultures et de réduction de l’usage des pesticides et des risques pour la santé et l’environnement;
  • Synthétiser et diffuser les bonnes pratiques en termes d’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI) pour protéger la santé des utilisateurs;
  • Aider les PGQ à proposer un plan d’action sur ces thématiques à long terme.

Chaque syndicat régional des PGQ aura deux producteurs ambassadeurs, sauf l’Abitibi-Témiscamingue qui en aura 1, pour un total de 25 ambassadeurs.

Des portraits des fermes ambassadrices seront dressés par des conseillers agronomes en ce qui concerne leur gestion intégrée des ennemis des cultures et leur gestion des pesticides (EGP) et leur utilisation d’équipements de protection individuelle (EPI).

Par la suite, les ambassadeurs seront invités à témoigner au sujet des bonnes pratiques qu’ils ont adoptées dans le cadre de rencontres régionales et de journées à la ferme ouvertes à tous les intéressés. Les journées de démonstration à la ferme permettront également de mettre en évidence les technologies et les structures implantées dans les fermes pour réduire les risques potentiels des pesticides.

De plus, environ 200 diagnostics sur la conformité de l’utilisation d’EPI seront proposés à un échantillon plus large de producteurs de grains du Québec avec l’aide de conseillers terrain. L’objectif est de les sensibiliser à l’importance de la protection de leur santé mais aussi de les accompagner dans une démarche de progrès pour mieux trouver, porter et nettoyer les équipements. À partir de ces diagnostics, les plans d’action (régionaux et provincial) s’adapteront à la réalité vécue sur le terrain. Ces éléments seront aussi présentés lors des rencontres régionales.

Finalement, tout au long de son déroulement, le projet appuiera les conseillers via des cliniques. Les conseillers seront formés pour mener les diagnostics des EPI et pour en faire les démonstrations sur la ferme.

Les objectifs, en quelques chiffres :

  • 2 ambassadeurs par région – 25 ambassadeurs au total (1 en Abitibi-Témiscamingue)
  • 25 diagnostics réalisés chez les 25 ambassadeurs sur :
    • leur gestion intégrée des ennemis des cultures et leur gestion des pesticides (EGP)
    • leurs équipements de protection individuelle (EPI)
  • 200 diagnostics EPI réalisés chez 200 producteurs de grains
  • 1 à 2 journée(s) de démonstration à la ferme par ambassadeur
  • 13 rencontres régionales présentant les principaux résultats

Le projet, en résumé :

Vous désirez participer au projet?

Des questions?

Communiquez avec Audrey Lebrun, chargée de projet à la CSC, au 450 679-0540, poste 8707 ou à alebrun@coordination-sc.org.

Ce projet a été financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre du programme Prime-Vert.