Essais de longue durée au CÉROM : effets de la fertilisation (4 de 6)

Source : Gilles Tremblay, conseiller en grandes cultures au MAPAQ à Saint Hyacinthe, MAPAQ – Collaborateur : Marie Bipfubusa, Ph. D., chercheure en régie des cultures au CÉROM

Au Québec, il existe peu d’études de longue durée en cours de réalisation. L’une d’elle s’est amorcée en 2008 sur les terres du CÉROM, à Saint-Mathieu-de-Beloeil, en Montérégie. Dans une série d’articles de blogue, nous présentons les résultats obtenus au cours des dix premières années de l’essai, soit pour la période de 2008 à 2017. Dans le présent article, nous nous attarderons à l’effet de la fertilisation.

Sommaire de l’effet « fertilisation »

Selon les observations réalisées au cours des dix premières années de l’essai, la fertilisation minérale constitue un intrant fondamental en grandes cultures. L’azote constitue généralement l’élément le plus limitant à l’obtention de bons rendements en grandes cultures, hormis les légumineuses, bien sûr. Toutefois, l’importance de la fertilisation varie selon l’espèce ensemencée de même que l’utilisation ou non de la rotation de cultures. Bien entendu, les fluctuations annuelles des conditions météorologiques peuvent influencer fortement les rendements des cultures en favorisant ou non la contribution du sol par les processus de minéralisation…

Lisez la suite de l’article sur Agri-Réseau.

Assurance collective et protection d’assurance salaire de longue durée

Nous désirons rappeler aux organisations qui détiennent une assurance collective administrée par la Coordination services-conseils (SAGE assurances) que plusieurs protections vous sont offertes, entre autres une assurance salaire de longue durée.

Savez-vous ce qui arrive lorsque vous êtes incapable de travailler durant plus de 16 semaines (le délai du chômage-maladie)? Si vous n’avez pas de protection d’assurance salaire de longue durée, vous ne recevez aucun revenu sauf si vous devenez admissible à l’aide sociale ou dans de rares cas, à la RRQ.

Sachez que :

  • La protection offerte dans le régime permet de recevoir environ 80 % de votre revenu net (sans fournir aucune preuve de bonne santé) indexé au coût de la vie et ce, payable jusqu’à 65 ans;
  • Durant vos années au travail, 2 personnes sur 5 auront besoin de cette protection. Ce chiffre est en hausse avec de plus nombreux cas reliés à la santé mentale.

Pour toute question sur cette protection ou autre, vous pouvez communiquer avec SAGE. Des professionnels sont disponibles pour vous conseiller.

Présentation de l’équipe de travail de la CSC

Dans l’édition précédente de cette infolettre, nous vous avons présenté l’équipe de travail de la Coordination services-conseils (CSC). Au cours des prochaines parutions, nous dresserons les portraits individuels du personnel afin de mieux vous familiariser avec l’équipe.

Cette semaine, nous vous présentons Mme Denise Rouleau, conseillère en développement organisationnel.

Denise fait partie de l’équipe depuis 10 ans déjà. Elle connait très bien les particularités du domaine de l’agroenvironnement du Programme services-conseils. Denise travaille, entre autres en soutien aux réseaux Agriconseils pour toute question sur le PAA ou les différentes actions en suivi au PAA.

Pour rejoindre l’un des membres de l’équipe, consultez le site Web de la CSC.

Signature de documents par les entreprises agricoles

Vous n’êtes pas sans savoir que vos clients (entreprises agricoles) doivent signer différents documents que vous déposez aux réseaux Agriconseils afin de se prévaloir d’une aide financière du Programme services-conseils.

La plateforme Web ConsignO Cloud que nous mettons à votre disposition est un outil de signature électronique qui peut vous aider à remplir cette obligation tout en offrant une assurance au niveau de l’identité du signataire. De plus, l’utilisation de l’outil est gratuite pour vos clients et peu dispendieuse pour vous.

Informez-vous auprès de votre réseau Agriconseils pour plus de renseignements.

Présentation de l’équipe de travail de la CSC

L’équipe de travail de la Coordination services-conseils (CSC) est composée de neuf employés. Outre la direction générale, assumée par M. Louis Dionne, le personnel œuvre dans trois secteurs d’activités :

Développement organisationnel
Mmes Christine Dugas, Marie-Claude Lapierre et Denise Rouleau et M. Michel Dupuis

Information et communication
Mme Valérie Laroche

Informatique
MM. Sasha Bouchard, Martin Brisebois et Miechko Gibson Wyjadlowski

Vous avez des questions concernant Solstice, le nouvel outil pour la gestion des PAA? Sasha Bouchard est là pour vous aider!

Ayant rejoint l’équipe informatique de la CSC en juin 2018, Sasha a participé à la programmation de Solstice et depuis, il assure le soutien informatique de l’outil. Vous pouvez communiquer avec lui au 579 885-9519 ou à sbouchardhowell@coordination-sc.org.

Essais de longue durée au CÉROM : effet des rotations (3 de 6)

Source : Gilles Tremblay, conseiller en grandes cultures au MAPAQ à Saint Hyacinthe, MAPAQ – Collaborateur : Marie Bipfubusa, Ph. D., chercheure en régie des cultures au CÉROM

Au Québec, il existe peu d’études de longue durée en cours de réalisation. L’une d’elle s’est amorcée en 2008 sur les terres du CÉROM, à Saint-Mathieu-de-Beloeil, en Montérégie. Dans une série d’articles de blogue, nous présentons les résultats obtenus au cours des dix premières années de l’essai, soit pour la période de 2008 à 2017. Dans le présent article, nous nous attarderons à l’effet des rotations, tout particulièrement à l’effet de la rotation à trois cultures (maïs-soya-blé) comparativement à la monoculture de maïs-grain.

Nous discuterons de l’effet des rotations en retenant les années 2008, 2011, 2014 et 2017. L’année 2008 est retenue parce qu’il s’agit de l’année d’implantation de l’essai. Les trois autres années correspondent au début de chacun des cycles de l’assolement de trois ans. Toutes les parcelles sont alors ensemencées en maïs-grain, ce qui permet de faciliter les comparaisons entre les rotations. Pour simplifier l’analyse et l’interprétation, nous nous limiterons à ne présenter que les données relatives aux parcelles ayant reçu uniquement de la fertilisation minérale.

Lisez la suite de l’article sur Agri-Réseau.