La gestion du changement en 5 étapes- Psychologue des affaires

Source : Pierrette Desrosiers, M. Ps., psychologue du travail, conférencière, coach d’affaires

Connaissez-vous les 5 étapes à traverser avant un changement?

Prendre conscience qu’il faut changer une mauvaise habitude, c’est nécessaire, mais ce n’est pas suffisant pour réussir ce changement!

Bien que l’être humain soit un être de projet et de changement, il faut bien avouer qu’il ne change pas si facilement et si rapidement. Par exemple, beaucoup de gens sont conscients qu’il faut faire de l’exercice, mieux s’alimenter, faire sa comptabilité à temps. Pourtant, lorsqu’il s’agit de s’y mettre, c’est autre chose. Entre nos intentions et nos actions, il y a parfois des écarts très importants.

Bien que certaines mauvaises habitudes sont anodines, comme celle de laisser traîner ses chaussettes, d’autres peuvent engendrer de graves conséquences autant d’un point de vue personnel, familial ou au sein de l’entreprise. Le changement de nos habitudes ne s’opère pas en une nuit. C’est un processus constitué d’étapes bien établies.

Les 5 étapes du changement

1- La préintention

La première étape est la phase de l’autruche ou de déni. Malgré certains indices, on ne reconnaît pas le problème, ou encore, on reporte la faute sur autrui ou sur la société.

Pour cette étape, posez-vous ces questions : Est-ce que j’ai l’impression de toujours répéter les mêmes erreurs? Est-ce que les autres me reprochent toujours tel fait ou tel comportement? Est-ce que j’ai l’impression de ne pas avancer par rapport à mes objectifs de carrière et de vie? Discutez-en avec un ami ou un proche qui saura vous confronter amicalement.

2- L’intention

On reconnaît qu’il y a un problème et que l’on aimerait bien changer. C’est la phase du « je devrais faire ceci ou cela ». À ce stade, beaucoup de gens piétinent et remettent à plus tard. La prise de conscience doit s’accompagner d’une charge émotive suffisamment forte pour que l’on passe à l’action. Cela doit faire mal ou l’on doit espérer beaucoup de positif pour changer.

Lisez la suite sur le site Web de Pierrette Desrosiers.