Favoritisme en entreprise : causes, conséquences et conseils d’une psy

Source : Pierrette Desrosiers

Favoritisme en entreprise : l’art de créer des conflits

Tolérez-vous des écarts de comportement de la part d’un membre de la famille dans l’entreprise familiale? Avez-vous déjà été témoin de passe-droit auprès du « fils du boss »? Le favoritisme en entreprise face à certains comportements ou la tolérance d’un mauvais rendement auprès d’un membre de la famille peut engendrer des problématiques importantes au sein d’une entreprise.

Pendant plusieurs décennies, la majorité des entreprises agricoles était constituée principalement des membres de la famille, soit le couple ou les parents avec un ou quelques enfants. Aujourd’hui, les entreprises embauchent de plus en plus de main-d’œuvre externe. Il est donc primordial d’établir des règles claires pour tous les membres. Si les règles de fonctionnement sont perçues comme absentes, incohérentes, inconsistantes ou inéquitables, les tensions seront plus courantes au sein de l’entreprise.

Le favoritisme : deux poids, deux mesures

Trop souvent, certains comportements ou des problèmes de rendement sont tolérés lorsqu’ils viennent d’un des membres de la famille. Par exemple, le fils (employé ou actionnaire) se permet d’arriver beaucoup plus tard, il passe des dépenses personnelles sur le compte de l’entreprise, il prend plusieurs congés non planifiés, il crie après le personnel, etc. Certains auront même un rendement inacceptable ou bénéficieront de traitements très inéquitables de la part d’un ou des propriétaires. Considérée comme du népotisme, cette attitude de favoritisme est caractérisée par les faveurs qu’une personne au pouvoir accorde à sa famille ou ses amis sans prendre en considération le mérite, l’équité, les aptitudes, les capacités ou le rendement.

Lisez la suite sur le site Web de Pierrette Desrosiers.