Essais de longue durée au CÉROM : effet des rotations (3 de 6)

Source : Gilles Tremblay, conseiller en grandes cultures au MAPAQ à Saint Hyacinthe, MAPAQ – Collaborateur : Marie Bipfubusa, Ph. D., chercheure en régie des cultures au CÉROM

Au Québec, il existe peu d’études de longue durée en cours de réalisation. L’une d’elle s’est amorcée en 2008 sur les terres du CÉROM, à Saint-Mathieu-de-Beloeil, en Montérégie. Dans une série d’articles de blogue, nous présentons les résultats obtenus au cours des dix premières années de l’essai, soit pour la période de 2008 à 2017. Dans le présent article, nous nous attarderons à l’effet des rotations, tout particulièrement à l’effet de la rotation à trois cultures (maïs-soya-blé) comparativement à la monoculture de maïs-grain.

Nous discuterons de l’effet des rotations en retenant les années 2008, 2011, 2014 et 2017. L’année 2008 est retenue parce qu’il s’agit de l’année d’implantation de l’essai. Les trois autres années correspondent au début de chacun des cycles de l’assolement de trois ans. Toutes les parcelles sont alors ensemencées en maïs-grain, ce qui permet de faciliter les comparaisons entre les rotations. Pour simplifier l’analyse et l’interprétation, nous nous limiterons à ne présenter que les données relatives aux parcelles ayant reçu uniquement de la fertilisation minérale.

Lisez la suite de l’article sur Agri-Réseau.