Le secret le mieux gardé : la rétroaction constructive!

Source : Fannie Barrette, M.Sc., D.Ps. (candidate), consultante en psychologie organisationnelle

Crédit : Jason Rosewell, Unsplash

Notre équipe a partagé en juillet dernier une réflexion via notre infolettre sur l’importance de soutenir le développement des leaders au sein de votre organisation. Aujourd’hui, nous vous proposons de jeter un regard sur l’une des pratiques les plus essentielles à maîtriser pour tout leader souhaitant notamment accéder à un poste de gestion : savoir partager de la rétroaction constructive (qu’on appelle aussi parfois, feedback). Bien que cette pratique peut paraître bien simpliste et accessible, ceux et celles qui en font l’application régulière savent combien elle peut être assez complexe en réalité. Pensez vous-même à certaines expériences récentes où des collègues, des collaborateurs externes ou l’un de vos supérieurs immédiats vous ont personnellement adressé une rétroaction.

Seriez-vous en mesure d’affirmer avec confiance que :

  • Vous saviez exactement sur quoi portait la rétroaction (comportement, geste, attitude, action concrète et observable)?
  • Vous sentiez que cette personne était sincère et directe (pas de détours, de « remplissage de conversation », ou une vague impression qu’on essaie de vous faire comprendre quelque chose)?
  • La rétroaction a généré pour vous une réelle prise de conscience ou l’enrichissement de votre propre connaissance de soi (liée par exemple à une piste de développement, à une qualité personnelle ou à une zone aveugle soudainement mise en lumière)?
  • Le partage de cette rétroaction a permis de renforcer votre relation avec celui ou celle qui en est à l’origine?

Ces quelques questions représentent certains des aspects les plus difficiles à maîtriser dans le partage d’une rétroaction, et conséquemment ceux qui génèrent la construction d’émotions négatives entourant cet exercice (que l’on soit la personne qui offre ou qui reçoit la rétroaction, d’ailleurs!). Mais comment fait-on alors pour offrir une rétroaction constructive, sans cultiver une spirale d’inconfort chez soi et chez l’autre?

Problème

Il est normal d’éprouver de la difficulté à exercer habilement cette pratique de la rétroaction constructive. Bien que fondamentales au rôle de gestion, peu de leaders sont dûment formées et accompagnées pour développer cette habileté. L’invitation qui vous est lancée aujourd’hui est de questionner et analyser plus particulièrement la maîtrise qu’ont les gestionnaires de votre organisation de cette compétence, et déterminer s’il s’agit d’une zone de développement généralisée (une majorité de gestionnaires ne maîtrisant pas la compétence) ou d’un besoin ciblé à quelques personnes seulement (une majorité de gestionnaires maîtrisant bien la compétence).

À cet instant précis, vous avez sans doute l’instinct de vous demander : « D’abord, dans notre organisation, qu’est-ce qui définit une personne qui maîtrise parfaitement, beaucoup, assez, un peu ou pas du tout ce savoir-faire? ». Quels comportements, quels gestes et quelles attitudes distinguent chacun des niveaux de compétence? Des éléments de réponse vous viennent probablement en tête à l’instant. Permettez-vous de les noter dès maintenant! Pour soutenir votre réflexion (et peut-être susciter d’autres idées!), nous vous partageons dès maintenant quelques points sur lesquels porter une attention particulière.

Lisez la suite sur le site Web de DOC Services Conseils.

Conférence et discussion « Épandre après le 1er octobre : OUI! »

Crédit : Les Éleveurs de porcs du Québec

En collaboration avec M. Louis Robert de la Direction régionale de la Montérégie-Est du MAPAQ, la Coordination services-conseils organise un webinaire sur l’épandage de lisier après le 1er octobre. L’activité aura lieu le jeudi 16 septembre 2021.

S’il est un sujet mitigé pour les professionnels du transfert technologique en grandes cultures, c’est bien celui de l’épandage d’engrais de ferme à l’automne. Entre les résultats des travaux de recherche sur le sujet et la compréhension qu’en ont les différents producteurs et intervenants, il n’y a pas seulement de subtiles différences, mais aussi des interprétations diamétralement opposées! Sachez que M. Louis Robert a un avis très favorable sur l’épandage après le 1er octobre et il vous présentera ses arguments en ce sens.

Inscrivez-vous en ligne au plus tard le 14 septembre prochain.

Téléchargez l’invitation.

Amarante tuberculée, plusieurs cas confirmés!

L’amarante tuberculée est une mauvaise herbe très envahissante et souvent résistante. Depuis 2017, elle a fait son apparition dans plusieurs champs du Québec, causant ainsi de sérieux problèmes aux entreprises agricoles. Sauriez-vous la reconnaître?

Si vous la voyez ou si vous soupçonnez sa présence, vous avez accès à du soutien. En effet, la Coordination services-conseils (CSC) coordonne le Plan d’intervention phytosanitaire pour lutter contre l’amarante tuberculée. Ce plan prévoit de l’aide financière pour un accompagnement agronomique et pour réaliser des interventions rapides. Le Plan traite actuellement 17 cas dont la présence de l’amarante tuberculée a été confirmée.

Si vous avez des questions, nous vous invitons à communiquer avec Marie-Claude Lapierre, de la CSC, à mclapierre@coordination-sc.org.

Pour en savoir plus, visionnez cette vidéo ou visitez le www.amarantetuberculee.ca.

Ce projet est financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre du volet 2 du programme Prime-Vert.

Jeu-questionnaire hebdomadaire : Connais-tu tes systèmes fourragers?

L’objectif de ce jeu-questionnaire hebdomadaire est de stimuler l’apprentissage de nouvelles connaissances sur divers sujets des systèmes fourragers et ce, de façon ludique et rapide. 

Semaine du 30 août au 5 septembre 2021 : Tout savoir sur les nitrates

Ce projet a été financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, dans le cadre de l’Initiative ministérielle de soutien à la formation continue en ligne.