Déterminer nos zones à risque

Source : Paul Caplette, agriculteur et collaborateur Le Bulletin des agriculteurs

Crédit photo : Paul Caplette

Oui on a des insectes, mais en cinq ans nous n’avons observé que de très faibles pertes à l’occasion.

On termine nos semences de blé d’hiver aujourd’hui! Je réalise que c’est une bonne façon d’agrandir de l’intérieur. Pas besoin d’acheter de nouvelle terre, suffit de semer la même deux fois :-). Ça nous occupe amplement.

Hey! On termine de semer aujourd’hui et notre semence 2020 est déjà toute planifiée et achetée depuis deux semaines. Après une transition graduelle de réduction d’utilisation d’insecticide semence depuis 2013, voilà qu’en 2020 on saute dans la piscine au complet. Dire qu’au début on devait payer le même prix de la semence qu’elle soit traitée ou non. Maintenant, on obtient certains rabais, mais à condition de commander tôt. J’apprends même que certaines compagnies qui n’offraient aucune possibilité d’obtenir de la semence sans traitement ont commencé à l’offrir cette année. Prochaine étape, on devrait pouvoir obtenir la majorité des variétés de semences avec la possibilité d’avoir l’option traitée ou non.

Au cours des dernières années, nos essais d’évaluation de comparaison d’utilisation de semences traitées vs non traitées nous ont rassuré quand au risque qu’on pouvait réellement courir chez nous…

Lisez la suite sur le site Web du Bulletin des agriculteurs.

Administration des plans de transfert

Avant de déposer vos prochains dossiers de plans de transfert aux réseaux Agriconseils, assurez-vous qu’ils soient conformes! Pour ce faire, ils doivent respecter les trois conditions décrites ci-dessous afin d’assurer la concordance entre le contrat et les factures présentées par les professionnels :

  • Les contrats de service doivent être présentés selon l’un des deux modèles autorisés suivants :
    • (1) Les services de tous les professionnels apparaissent sur le contrat du dispensateur porteur de dossier. Les ententes signées entre le porteur de dossier et chaque professionnel indiqué sur le contrat doivent être déposées au réseau. Les services de tous les professionnels devront ainsi être facturés seulement par le porteur de dossier (dépôt des factures des autres professionnels au nom du porteur de dossier à titre de preuve).
    • (2) Le porteur de dossier dépose au réseau un contrat avec l’entreprise en incluant ou pas une mention des autres professionnels. Ces derniers doivent signer des contrats avec l’entreprise. Chacun des professionnels reçoit l’aide financière en fonction des services dispensés, à la réception par le Réseau du livrable et de la facture signée par l’entreprise agricole. Par contre, un seul livrable peut être déposé par le porteur de dossier. Les autres dispensateurs reçoivent alors l’aide financière au dépôt de leurs factures signées par l’entreprise agricole pourvu que le porteur de dossier ait reçu leurs recommandations (mémos) et que ces dernières soient remises aux réseaux.
  • Sur les contrats et factures émis par les professionnels, tels que les notaires et fiscalistes, la nature et le nombre d’heures allouées aux activités admissibles doivent être bien distinguables des activités non admissibles. Le réseau peut refuser de réserver ou de déposer l’aide financière s’il ne peut confirmer ces informations.
  • Si le coût du service d’un ou plusieurs dispensateurs est plus élevé que le montant maximum admissible au module ou au plan de transfert, ce coût doit être présenté en entier, autant sur le contrat que la facture. Par contre, le calcul de l’aide financière se fera sur la valeur maximale des services-conseils admissibles.

Aussi, dans une infolettre précédente, nous avons présenté la valeur des services-conseils dédiés par professionnel aux différents modules du plan de transfert. Cette information est disponible dans le guide administratif du Programme services-conseils (PSC) que vous pouvez consulter via le site Web des réseaux Agriconseils.

  • Votre réseau Agriconseils demeure disponible pour vous aider dans la gestion du PSC.

Le décaissement des paiements : une priorité pour les dispensateurs de services-conseils

L’année 2019-2020 est déjà à mi-parcours. Plusieurs engagements pris par des conseillers auprès d’entreprises agricoles sont complétés ou en voie de l’être. Il est important d’acheminer rapidement les documents exigés à votre réseau Agriconseils, afin que ce dernier les valide, ferme les contrats et procède aux versements des sommes convenues selon les modalités du Programme services-conseils.

Les réseaux Agriconseils vous communiqueront prochainement les dates limites de dépôt de contrats et de transmission des livrables exigés. Afin d’assurer à toutes les organisations une entrée continue de liquidités, vous êtes priés de fermer vos contrats, auprès des réseaux Agriconseils, dès qu’ils sont terminés. Cela permettra un travail plus graduel, une meilleure gestion du financement et évitera des délais dans le versement des aides financières.

Pour toute question ou information complémentaire, vous êtes invités à contacter votre réseau Agriconseils.

Gestion du temps dans Solstice

Plusieurs utilisateurs de la gestion du temps de Profil nous questionnent sur la sortie de ce module dans Solstice. Sachez que l’équipe informatique de la Coordination services-conseils (CSC) déploie actuellement tous les efforts à la réalisation de la partie gestion du temps dans Solstice.

La CSC vise à livrer cette fonctionnalité, aux organisations qui le désirent, dans un délai permettant le transfert des activités dès le début de l’année calendrier. La programmation est d’ailleurs suffisamment avancée pour réaliser une consultation de validation auprès d’un groupe d’utilisateurs, le 28 octobre prochain.

La première livraison prévoie tout le nécessaire pour la saisie, la gestion du temps et la production des rapports essentiels. D’autres fonctionnalités et rapports seront développés et incorporés dans les livraisons suivantes. La réalisation de cet outil se fait entièrement par la CSC, sans apport financier du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) ni d’aucune autre organisation. Les données qui seront intégrées par les utilisateurs seront la propriété unique des utilisateurs. L’information partagée avec la CSC et le MAPAQ ne concernera que les heures identifiées par l’utilisateur comme « partie intégrante du plan d’action du PAA et devant faire partie de la reddition de comptes en agroenvironnement ». Toute autre information dans Solstice – gestion du temps, ne sera visible que par l’utilisateur et les membres de son organisation possédant les droits de voir cette information. Le respect de la confidentialité est une priorité dans l’élaboration de l’outil gestion du temps.

Concernant  la tarification, bien qu’aucune décision à cet effet n’ait officiellement été prise, le tarif de la gestion du temps sera sur une base mensuelle par utilisateur (1 personne = 1 utilisateur). Ce tarif devra être très compétitif par rapport à celui des autres outils de gestion du temps. Une courte période de gratuité permettra aux utilisateurs de se familiariser avec l’outil.

Si vous avez des questions concernant l’outil Solstice – gestion du temps, contactez Louis Dionne à louisdionne@coordination-sc.org.