Découvrez la nouvelle mouture d’IRIIS phytoprotection!

C’est le 13 avril dernier que le Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a dévoilé, en collaboration avec le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ), la version remaniée de l’outil Web IRIIS phytoprotection.

Ce site Web de référence consacré aux ennemis des cultures est gratuit et il comporte plusieurs nouveautés qui permettent d’optimiser l’expérience de la clientèle agricole :

  • Un visuel renouvelé, pour une meilleure convivialité;
  • Un module de recherche amélioré, notamment pour la recherche par mots clés;
  • Une nouvelle section spéciale sur les mauvaises herbes;
  • De l’information plus détaillée sur la biologie des ennemis des cultures, les techniques de prévention, les outils de dépistage et les méthodes de lutte de rechange aux pesticides;
  • Un format adapté aux tablettes et aux téléphones intelligents, pour une utilisation directe au champ.

IRIIS phytoprotection, en bref

Le site Web IRIIS phytoprotection est un outil de référence au contenu étoffé, validé par des experts, sur les problèmes phytosanitaires et les ennemis des cultures. On y trouve une banque d’images d’une qualité exceptionnelle provenant du Laboratoire d’expertise et diagnostic en phytoprotection du MAPAQ, ainsi qu’une foule de renseignements pertinents, notamment sur les méthodes de lutte les moins dommageables pour la santé et pour l’environnement.

Demain la forêt. La Fondation des Cowboys Fringants plante des arbres en ville ainsi qu’en milieu agricole.

Par Lionel Levac

Source : Agro Québec

La Fondation des Cowboys Fringants poursuit sa mission d’améliorer et d’augmenter le couvert forestier à travers le Québec.

Devant le succès retentissant de l’opération « 375 mille arbres » menée en périphérie et sur l’île de Montréal, à l’occasion du 375e anniversaire de la Métropole, la Fondation des Cowboys Fringants lance maintenant l’opération « Demain la forêt », qui s’étendra à travers le Québec.

Lisez la suite sur le site Web d’Agro Québec.

Bilan du PSC – domaine agroenvironnement

En 2017-2018, 7 308 entreprises agricoles ont bénéficié d’aide financière en agroenvironnement dans le cadre du Programme services-conseils (PSC). Seize pourcent de ces entreprises utilisaient le PSC pour la première fois depuis le début du programme. Cent-cinq dispensateurs ont livré les services, ce qui est un peu inférieur à l’an dernier. Durant les 5 années du programme, ce sont 10 146 entreprises qui en ont bénéficié et 132 dispensateurs qui ont livré des services-conseils en agroenvironnement.

Nombre d’entreprises agricoles ayant obtenu des services financés dans le cadre du PSC – domaine agroenvironnement

Nombre d’entreprises Nombre de dispensateurs
2013-2014 3 883 96
2014-2015 5 577 106
2015-2016 6 100 106
2016-2017 6 776 111
2017-2018 7 308 105
2013-2018 10 146 132

En 2017-2018, 1 137 entreprises agricoles ont obtenu un PAA. Depuis 2013, c’est un total de 10 146 entreprises. Les mises à jour du plan d’action ont été plus nombreuses que l’an passé mais si on tient compte du nombre de PAA susceptibles d’être mis à jour, la proportion est la même. Depuis le début du programme, un total de 11 033 mises à jour du plan d’action du PAA ont été financées, toutefois comme le plan d’action pouvait être mis à jour annuellement (sous certaines conditions), il s’agit d’un total de 5 333 entreprises.

Nombre d’entreprises agricoles ayant obtenu un PAA financé dans le cadre du PSC

Total PAA Réalisation PAA Nouveau PAA PAA hors sol et serricole Mise à jour du plan d’action
2013-2014 3 883 3 581 216 86
2014-2015 2 407 1 897 423 87 2 238
2015-2016 1 476 940 392 144 2 189
2016-2017 1 243 585 577 81 3 050
2017-2018 1 137 316 758 63 3 556
2013-2018 10 146 7 319 2 366 461 5 333

Les heures d’accompagnement financées sont 15 % plus élevées que l’an dernier tandis que le nombre d’entreprises a augmenté de 8 %. Chaque entreprise a donc reçu plus d’heures. Parmi les entreprises accompagnées, 2 615 se sont prévalues de la possibilité d’obtenir de l’accompagnement sans faire la mise à jour du plan d’action du PAA. Durant les 5 années du programme, un total de 8 751 entreprises ont obtenu de l’accompagnement et suivi, pour un total de 283 114 heures.

Nombre d’entreprises ayant obtenu de l’accompagnement et suivi financé dans le cadre du PSC et nombre d’heures de service

Nombre d’entreprises Nombre d’heures
2013-2014 3 067 30 541
2014-2015 4 579 42 748
2015-2016 5 680 57 395
2016-2017 6 392 70 999
2017-2018 6 932 81 431
2013-2018 8 751 283 114

Par rapport à l’an dernier, le nombre d’évaluations de l’état des sols a augmenté tout comme le nombre d’évaluations de la gestion intégrée des ennemis des cultures et de la gestion des pesticides (EGP). Toutefois, l’augmentation est plus importante pour l’évaluation de l’état des sols. De 2013 à 2018, 671 entreprises ont obtenu une évaluation de l’état des sols tandis que 185 ont obtenu une EGP, pour un total de 852 entreprises. Une entreprise ayant obtenu plus d’une évaluation est calculée une seule fois c’est pourquoi le total est inférieur à la somme de chaque année.

Nombre d’entreprises agricoles ayant obtenu une évaluation détaillée et ciblée financée dans le cadre du PSC

État des sols EGP
2013-2014 190 9
2014-2015 115 60
2015-2016 151 43
2016-2017 108 35
2017-2018 155 40
2013-2018 671 185

Des informations plus détaillées seront disponibles dans le Rapport annuel 2017-2018 sur les services-conseils offerts aux entreprises agricoles administrés par les réseaux Agriconseils, qui sera offert à l’automne 2018.

Le service de signature électronique ConsignO Cloud est maintenant disponible!

La dernière édition de cette infolettre vous informait de la possibilité d’adhérer au service de signature électronique de confiance offert par la Coordination services-conseils, pour les réseaux Agriconseils. Nous vous rappelons que depuis le 1er avril 2018, une entente a été conclue avec Notarius pour mettre à la disposition des dispensateurs le service ConsignO Cloud. Cet outil, disponible via une plateforme Web, permettra d’obtenir la signature de vos clients sur les documents exigés par les réseaux Agriconseils sans vous déplacer.

Les coûts associés à ce service sont les suivants :

  • Frais d’inscription : 10 $
  • Frais par projet de signature : 2 $, pour un maximum de 200 $ par année financière

Pour manifester votre intérêt et obtenir tous les détails concernant ce service, communiquez avec Mme Christine Dugas au 418 542-2032, poste 216 ou à cdugas@coordination-sc.org.

Faits saillants du PSC

Même si l’année financière vient tout juste de se terminer, nous sommes en mesure de vous présenter quelques données concernant le Programme services-conseils (PSC). En 2017-2018, les entreprises agricoles du Québec ont reçu 22,7 M$ dans le cadre du PSC. Ces aides financières ont été remises à plus de 10 670 entreprises agricoles.

Davantage d’informations seront présentées dans le prochain rapport annuel de la Coordination services-conseils.

Domaine du PSC Aide financière remise
Agroenvironnement 10,8 M$*
Gestion 5 M$
Interventions concertées 2,6 M$
Techniques 4,3$
Total 22,7 M$

* Notez que pour le domaine de l’agroenvironnement, le montant inclut des aides financières remises aux clubs-conseils en agroenvironnement dans le cadre du Programme Prime-Vert.

Modèle de justification agronomique et de prescription pour les conseillers

Lors de la Journée d’information sur les produits phytosanitaires en grandes cultures et en horticulture tenue le 5 avril dernier, la Coordination services-conseils présentait un modèle de recommandation, de justification agronomique et une prescription en phytoprotection. L’objectif était d’outiller les conseillers face à la nouvelle règlementation en attendant le développement d’un outil Web plus performant.

Pour obtenir ce fichier Excel, veuillez remplir le formulaire en ligne.

Les signatures numériques, pourquoi est-ce plus sécuritaire que le stylo!

Par Sylvain Laurence
Formateur et conférencier

Dans beaucoup d’entreprises, la gestion des signatures manuscrites est le processus qui empêche encore d’être totalement sans papier. On imprime pour faire signer puis on scanne le document et on le classe. Souvent, on classe même à la fois le document original signé, et sa copie numérisée, par crainte d’avoir besoin de la signature originale. Tout ça parce qu’on a l’impression qu’une signature signée est plus forte que tout au niveau de la loi. Et bien j’ai le plaisir de vous annoncer que c’est faux

Lisez la suite sur le site Web de Qualitemps!